Les approches thérapeutiques
Une multitude de techniques vous sont proposées dans les différents centres :
Papillon du mois
Joyeux Noël
A tous les renverseurs de tasse de café, A tous ceux qui sont dans la lune et saupoudrent de poussière d'étoile notre petite planète, A tous ceux qui se réjouissent de n'avoir ni mal à la tête, ni mal aux dents, ou d'avoir simplement l'eau courante, A tous ceux qui contaminent leurs proches de leur état de réjouissance, visant une pandémie qui ne laissera personne dans l'ombre. A tous ceux qui éclaboussent les autres de tendresse, d'humour, de caresses, et d'amour A tous ceux-là qui ont mal aux autres A tous les alchimistes qui transforment leurs blessures en brillance, leur souffrance en solidarité, A tous ceux qui, riches, cherchent à s’appauvrir, CentrEmergences souhaite un joyeux Noël et une chaleureuse année 2019
Anne-Françoise Meulemans
Lire la suite >

Thérapie motivationnelle

La thérapie motivationnelle est une sorte de thérapie brève, qui s’inspire des approches comportementales et cognitives de « 3e vague » (la « 3e génération » de ce type de thérapies).

Cette approche est particulièrement bien indiquée lorsque la personne sent que certains de ses choix la font souffrir, mais qu’il lui est aussi difficile de se décider à en changer, parce qu’elle en perçoit également des effets positifs (par exemple, une relation difficile qui apporte tout de même un sentiment de sécurité, une consommation de cannabis qui aide à se détendre ou moins penser à ses tracas, etc.)

C’est une approche centrée sur les valeurs importantes pour la personne dans laquelle le thérapeute et le client vont réfléchir à ce qui pousse la personne à chercher un changement, à un moment donné de sa vie. En effet, ce type de thérapie part du principe que si l’on souffre dans sa vie actuelle, c’est parce que nos comportements/relations/pensées actuels entravent quelque chose d’important pour nous. L’idée c’est alors d’aller identifier quelles sont ces valeurs importantes qui sont mises à mal, pour pouvoir se recentrer vers ces valeurs importantes pour soi et s’y reconnecter.

La prise en charge est co-construite avec le client, c’est véritablement lui qui est considéré comme l’expert de son vécu. Aussi, dans le cas de consommations abusives de produits, le choix de la réduction ou de l’abstinence appartient à la personne. L’on y considère que la personne est elle-même apte à choisir ses objectifs personnels, auxquels elle parviendra grâce au soutien du thérapeute et à l’utilisation d’outils spécifiques. Des tâches peuvent être proposées entre deux séances pour que la personne puisse expérimenter d’autres manières d’appréhender ses émotions, ses modes de pensées, de relations aux autres.

Etterbeek
Sira Inchusta
Hamme-Mille
Anne-Françoise Meulemans et Sylvain Toisoul
Ixelles
Liselotte Cullman, Stéphanie Dubruille et Amélie Equeter
Louvain-la-Neuve
Pierre Orban, Marie Houyet et Aurélie Bertani
Wanze
Christine Senden
AGENDA