Je n'aime pas les vacances...

Anne-Françoise Meulemans

Anne-Françoise Meulemans

Addictions, Adultes, Bien-être au travail, Écoles, Parentalité, Relations amoureuses et couples, Seniors, Soignants

Publié le .

Retour

Les vacances, tout le monde en rêve! Tout le monde? Vraiment?

Ce n'est en tout cas pas habituel, mais parfois signifiant.

Ne pas aimer être en vacances peut avoir plusieurs raisons.

Cela peut renvoyer à une situation personnelle difficile dont le professionnel nous distrait.

Aller au travail est parfois la première échappatoire d'un quotidien difficile.

Les collègues de bureaux, le cadre du travail, la distraction qu'il nous donne, ainsi que la structure sont autant de soutien psychologiques, affectifs.
Sans cette structure, la vie de certains peut s'effondrer par manque de ressources, par trop grande souffrance.

Les vacances ressemblent alors à une grande page blanche, un peu grise parfois virant au noir, un grand vide.

Il est peut être temps de se faire accompagner pour voir où s'est enfui tout ce sens et comment le retrouver.

On peut aussi avoir du mal à s'occuper de nous, à se faire plaisir, à prendre du temps pour soi, vivant dans une abnégationite chronique.

Prendre soin de soi, savoir ce qui nous fait plaisir, ça se travaille gentiment. Par exemple : Chaque jour faire 3 choses qui me font directement du bien: ne rien faire, regarder une série à la con, donner un coup de téléphone à une copine, etc... et surtout ne pas s'en vouloir si les idées ne viennent pas.
Elles vont fleurir comme des fleurs sauvages si on leur donne le temps.
Un peu comme un champ qui a été en monoculture et dont la terre est fatiguée, il est temps de le laisser en jachère.

On peut ne pas aimer les vacances, parce qu'on les aime trop.
Si je m'arrête de travailler, je ne sais pas si je serai encore capable ou si j'aurai encore envie de reprendre mon travail.
Si c'est le cas, il est sans doute temps de se poser la question de son rapport au travail et de voir s'il ne faudrait pas envisager un autre travail.

On peut ne pas aimer les vacances car elles sous-entendent l'alternance vacances-travail. Certains parviennent à trouver un rythme très serein dans leur quotidien avec alternance de moments de plaisir et de travail. Leur quotidien est en quelque sorte "vacancifié" tout au long de l'année. Pour ceux et celles là, les vacances ne représentent parfois qu'un objet de consommation.

N'est-ce pas là aussi une voie d'inspiration que de " vacancifier" notre quotidien?

Nos articles similaires

Le sujet vous intéresse ? Jetez un œil à ces autres articles récents.

Voir tous les articles

Politique des cookies

Afin d'améliorer votre expérience sur notre site, nous utilisons des cookies non publicitaires. Pour plus d’informations, consultez nos mentions légales.