Quand je serai grande, je serai toujours une fille

Intro text

Quand je serai grande, je serai toujours une fille

Article rédigé par
Anne-Françoise Meulemans
La femme est végétale, porteuse de l’avenir de l’humanité (elle serait l’avenir de l’homme), elle incarne tant de sensibilité, elle est épilée, sensuelle, empathique, synonyme de pacification

Que signifie être femme ? Soit pas grand-chose, soit trop de singularités, ce qui est pareil..

Être femme dans les médias renvoie à une image tellement peinturlurée, tellement idéalisée que beaucoup parmi elles préfèrent rester dans la cour des filles. Cour de récréation bien plus vaste, bien plus libre. Elles y jouent avec qui elles veulent.

Ces filles-là ne veulent pas passer le certificat de ‘Femme’, trop restrictif, trop lourd.

Elles veulent garder la légèreté et la liberté des filles, en attendant le jour ou les femmes seront reconnues dans leur diversité, le jour où elles ne se trouveront plus à être un ballon dans la cour de récréation des hommes, le jour où elles se désobjéifieront.

Et les garçons ? Veulent-ils tous jouer dans la cour des hommes ?

Il est vrai que celle-ci semble plus vaste car se confond avec celle de l’humanité.

Mais quand on essaye de la restreindre à certains morphotypes masculins, buveurs de bière et roulant des mécaniques, elle se retrouve désertée par bon nombre de garçons.

Il suffit d’agrandir le champ des possibles, le champ de l’acceptance pour les Hommes et les Femmes, à l'époque des transgenres, pour que tout le monde puisse trouver sa place et jouer librement, dans cette jolie cour.

Et vive les filles !

Et vive les garçons!