Pour la reconnaissance du statut de médecin psychothérapeute

 

Pour la reconnaissance du statut de médecin psychothérapeute

Publié le 25/06/2020
Article rédigé par
Anne-Françoise Meulemans

Il y a les psychologues, les psychiatres, les psychothérapeutes, et aussi les médecins psychothérapeutes qui ont une fonction clé dans la société actuelle de par leur expertise et leur disponibilité.

Notre expérience sur le terrain nous a fait prendre conscience très tôt de la nécessité, de l'urgence même, de considérer la personne en souffrance dans sa globalité.

Médecins généralistes, nous ne pouvions nous résigner à considérer la patient uniquement d'un point de vue somatique, or nous n'avions pas été formées à le voir autrement.

Nous avons donc investi de l'énergie, du temps, de l'argent dans des formations qui nous permettent aujourd'hui d'unir l'indissociable: le corps et l'esprit.

Nous pouvons donc prétendre au titre de médecin psychothérapeute.

A l'heure où, et nous ne pouvons que nous en réjouir, le statut de psychothérapie a été revu permettant un cadre légal pour les thérapeutes et une plus grande sécurité de prise en charge pour les patients, et où, par ailleurs, une prise en charge holistique est favorisée par la mise en place de projets-pilotes, aucun moyen n'a encore été mis à notre disposition pour valoriser nos prestations qui vont pourtant dans le même sens.

Nous savons à quel point notre statut est avantageux pour les patients, ouvrant une porte supplémentaire à une plus grande accessibilité au suivi médico-psychothérapeutique : les délais pour les rendez-vous chez les psychiatres sont longs, et l'image de la psychiatrie rebute encore de nombreux patients.

Nous venons vers vous avec une demande simple : la reconnaissance de notre statut et d'un code INAMI pour les prestations plus longues de psychothérapie, convaincues que tant les patients que l'INAMI sont gagnants dans ce cadre clair d'une consultation médico-psychothérapeutique préventive et curative.

Nous sommes toutes disposées à vous rencontrer à ce sujet.

Nous vous remercions pour l'attention que vous avez portée à notre courrier.

Dr Anne-Françoise Meulemans, Dr Claire-Anne Toubeau,  Dr Isabelle François, Médecins psychothérapeutes à CentrEmergences