Les effets psychologiques de l'hypoglycémie

Intro text

Les effets psychologiques de l'hypoglycémie

Article rédigé par
Anne-Françoise Meulemans

A côté de ces maladies physiques, il y a des simples variations physiologiques , comme le taux de sucre dans le sang qui peut influencer au fil de la journée l'état d'humeur de toute personne;
1/ Les symptômes physiques de l'hypoglycémie sont:
Pâleur du visage, sueurs, mal de tête, palpitations, faim impérieuse, état de faiblesse, troubles de la vue, étourdissements, somnolence.

Ces symptômes physiques se retrouvent dans le stress, ou les états d'anxiété ou d'angoisse. Pour des personnalités anxieuses, ces simple symptômes physiques peuvent leur faire revivre des angoisses, par confusion de décodage de symptômes similaires.


2/ Et puis il y a aussi les symptômes psychiques souvent méconnus
Sur le plan cognitif:incapacité à se concentrer et un discours incohérent troubles de la concentration, mauvais résultats scolaires
Sur le plan psychologique:
Baisse d’énergie soudaine.
Nervosité, irritabilité ,
perte de la libido (femme), impuissance (homme)
comportement asocial et agressif, anxiéténervosité, agressivité,
somnolence, même fatigue chronique si les épisodes sont répétitifs,
De nombreuses disputes conjugales seraient causées par des troubles d'hypoglycémie...!
Troubles qualifiés de « psychiatriques :confusion, accès mélancolique, agitation, agressivité voire hallucination état ressemble parfois à un état alcoolisé ou drogué.

Les hypoglycémies sont souvent ignorées des patients, comme des médecins et des psychothérapeutes. La soltuion, peut être de renvoyer le patient vers un nutritionniste pour avoir une consultation d'information de prévention d'états hypoglycémiques, et la connaissance des thérapeutes des symptômes afin de pouvoir questionner son patient à ce niveau. Ex: crises d'angoisse qui apparaitraient vers 11h du matin ou vers 16-17h, à distance des repas.
Comme quoi, de petit effets glycériques peuvent avoir de grosses conséquences psychiques! Autant les éviter:)
Dr Anne-Françoise Meulemans