La petite histoire de CentrEmergences

Intro text

La petite histoire de CentrEmergences

Article rédigé par
Anne-Françoise Meulemans
Il y a 10 ans, lors d'un tour de table où chacun était invité à décrire en 2-3 mots son activité, je répondis de manière aussi spontanée qu'intuitive : ‘Je vais créer un centre multidisciplinaire de développement personnel’.
J'étais alors médecin généraliste et psychothérapeute depuis 25 ans.
Cette pensée 'irruptive' surgissait d'un constat:
1. Les soignants étaient maltraités, trop de gardes, conditions de travail du type ‘coordonnier mal chaussé’, quasi pas de congé de maternité, l'épuisement professionnel n'était pas encore vraiment reconnu. Je sortais d'un burnout, et avais été en arrêt de travail, statut hautement politiquement incorrect à l'époque.
2. De trop nombreux patients arrêtaient des thérapies chez des thérapeutes improbables, autoproclamés, parfois dégoûtés à jamais de recommencer une telle démarche.
3. Les médecins souvent fort peu informés des différentes approches thérapeutiques envoyaient un peu par hasard chez un thérapeute, si encore ils référaient.
4. Dans de nombreuses formations en thérapie, régnait un esprit de clocher. Il ne fallait surtout pas faire mention des autres approches: ‘quelle hérésie!’

De tout cela, une évidence: créer un centre de psychothérapies avec
1.Une parfaite transparence sur le profil des thérapeutes, leurs formations, les techniques proposées afin que le patient en toute connaissance de cause puisse être acteur de son changement dès le début,
2. Une consultation d'orientation thérapeutique afin de guider la personne vers le/la ou les thérapeutes les plus adéquats en cas de complémentarité entre une approche verbale et une approche plus corporelle.
3. Une rigueur dans l'approche en proposant aux thérapeutes une intervision mensuelle au sein du centre ainsi qu'une réunion d'équipe
4. Un lieu de création et de co-création, chaque avancée de l'histoire de CentrEmergences vient de cette part amenée par chaque thérapeute, par chaque groupe de réflexion au sein de l'équipe. Que chaque thérapeute puisse se créer et développer les projets qui l'animent.
5. Un lieu bienveillant et accueillant pour les personnes qui viennent nous consulter comme pour les thérapeutes. Un soignant ne peut être bon que s'il prend soin de lui aussi.
6. Un éventail d'approches dans un esprit de partage, de tolérance et d'échange. Les approches sont complémentaires, se rejoignent souvent et s'enrichissent de leurs échanges. Les premiers bénéficiaires en sont les thérapeutes et les patients.
7. Une démystification, une dédramatisation du monde de la psychothérapie, de la psychiatrie, de ce que l'on nomme la maladie mentale .. à noter qu'on ne parle pas de la maladie physique, ou de malades physiques dans le monde médical..
Il est question de vies,d'histoires familiales et individuelles et de participer à l'autonomisation et au mieux être de chacun et chacune.
8. Une prise en charge multiple, psychologique et/ou corporelle et/ou médicale. Très souvent la maladie s'inscrit dans le corps et aborder le stress par le massage, par ex, peut permettre de grandes avancées dans le processus thérapeutique.
9. Une ouverture active aux mondes de l'art, des sciences, de la philosophie, de la linguistique, de la sociologie, ..., dans notre quête insatiable de sens.



La rencontre thérapeutique est souvent la première étape, la première expérience positive de la relation à l'autre et à soi dans ce travail vers un mieux-être. C'est dans la bienveillance qu'il peut se faire, dans les larmes parfois, le rire aussi, la surprise souvent. Il peut se jouer dans des tonalités mineures et majeures, au goût inconstant et savoureux de la vie.
C’est la tout le sens de CentrEmergences.

De la naissance à la vieillesse
Du Corps à l’esprit
Du centre à l’émergence