Décrochage scolaire, mode d'emploi pour parents désespérés

Intro text

Décrochage scolaire, mode d'emploi pour parents désespérés

Article rédigé par
Anne-Françoise Meulemans
Ce refus provoque d'abord, l'inquiétude, le mécontentement , la colère,...bref le désarroi des parents. A celui-ci se mêlent celui des enseignants, des médecins, et psychologues qui ne sont souvent pas informés des différentes pistes possibles, en-dehors du schéma scolaire classique, et de la prise en charge adéquate. Il n'y a pas de recette miracle, mais du cas par cas auquel il faut répondre de la manière la plus adaptée.

A/Quelles sont les causes du décrochage scolaire?

Trop / trop peu (ex: HP) de pression sur la scolarité,
Causes sociales (milieu socioculturel),
Cause psychologique: anxiété,dépression, phobies, ...
Causes scolaires (harcèlement, difficulté relationnelle avec des professeurs, ou des élèves)
Causes neuropsychologiques: diagnostic de DYS, ou TDA(H) méconnu. A noter que ces facteurs peuvent s'interpénétrer: Le trouble de l'attention est en partie génétique. On peut ainsi voir des générations de décrochage scolaire chez des étudiants tout à fait intelligents mais présentant ce trouble les empêchant d'accéder à des diplômes supérieurs. Ils se retrouvaient systématiquement dans des métiers plus manuels.

B/ Les symptômes accompagnant:

Echec scolaire répété-ennui-comportement perturbant à l’école-désinvestissement scolaire-conflits familiaux-fuite (cannabis ou autres addictions..., absentéisme)-décrochage scolaire-véritable aversion de l’école
C'est une période très critique dans l’autonomisation de l’adolescent-et dans l’équilibre familial. La famille doit se recomposer, se resetter au travers de ces événements.

C/ Les difficultés rencontrées
C'est un moment de grande solitude pour l'étudiant et ses parents. Ce désarroi est, lié au manque d’information et de formation tant du monde scolaire, du monde médical que du monde psychothérapeutique.

D/ Que faire? Et avec qui?

L'intervenant (le psychothérapeute) doit travailler sur un ​double projet, psychothérapeutique ET pédagogique,​à doser en fonction de la situation.
Il doit cerner les attentes des parents, leurs réticences, leurs croyances ,peurs et inquiétudes . Il est important qu'ils gardent ou retrouvent confiance​ en leur enfant, et qu'ils soient ou deviennent son “supporter”, au sens du mot “supporter”
Les parents , la famille sont toujours en souffrance, dans des degrés variables . Ce mal être peut faire partie de la problématique en terme de cause, de conséquence ou simplement en toile de fond.
L'intervenant doit favoriser un échange ouvert, bienveillant et non jugeant avec l'étudiant(e) .

L'approche doit être multidisciplinaire​, intégrant les acteurs tels que le psychothérapeute, (éventuellement le coach en orientation scolaire), l'école d’origine (quelles personnes ressources pour un éventuel partenariat), le pms, le médecin traitant (certificat), les parents et l’étudiant(e)
Dépend de l’âge: niveau primaire / niveau scolaire secondaire (début ou fin, mineur ou majeur)

E/ Proposer le champs des possibilités thérapeutiques​, en fonction de la problématique

1.Suivi thérapeutique avec reprise de l’école dans un délai adapté à la situation
2.Mise au point neuropsychologique: découverte d’un TDA(H), HP, DYS
3.Filières professionnelles type IFAPME à partir de 15 ans
4.Répit dans une structure (ex: SAS) qui prend en charge , suivant le rythme scolaire, des étudiants en décrochage scolaire ; ceci pour une durée de quelques semaines à quelques mois . L'objectif est de reprendre pied, de d'intégrer un cadre structuré non scolaire avec un projet et une vie sociale. Il s'agit aussi de lui proposer une pause qu'à sa famille.
5.Suivi thérapeutique en restant à la maison avec un projet de type scolaire (école des devoirs , coaching scolaire)
6. Mise au point médicale: troubles audition, vue, check up: MNI, anémie, Hypothyroidie,nécessité d'un traitement médicamenteux? etc....
7. Ecoles préparatoire au jury central
8. Ecoles secondaires ‘alternatives’: écoles privées demandant un grand investissement des parents
9. Jury central à la maison via internet. Des parents d'enfants qui font le jury central peuvent se regrouper pour mettre une structure d'apprentissage et favoriser le lien social entre ces étudiants.


A toute étape du décrochage scolaire, il est important d'entendre les attentes et désirs de l’étudiant(e) ,ses parents, et d'informer ​pour nuancer parfois certaines croyances.
L'objectif est aussi de revaloriser le rôle de chacun, étudiant(e) et parents


Il s'agit à chaque rencontre d'une problématique individuelle teintée de l'histoire de l'étudiant et de sa famille, mais à mettre en rapport avec la société actuelle.
Celle-ci qui permet l’émergence des symptômes mais est encore en retard avec les solutions qu’elle propose.

Beau challenge!