Les approches thérapeutiques
Une multitude de techniques vous sont proposées dans les différents centres :
Papillon du mois
Noël approche...
... avec son lot de cadeaux, de magie et de lumière. Pourquoi attendre cette fête qui réunit les familles et éveille l'enfant qui sommeille en nous pour nous émerveiller de ce qui nous entoure ? La capacité à repérer le nouveau, le surprenant, le positif, comme toute autre habileté, s'apprend, s'entraîne, se développe. Elle est d'autant plus importante en cette période où la météo grisonnante, le froid et le manque de lumière peuvent influencer notre humeur. Ce papillon du mois vous invite à repérer ces petits instants de bonheur au quotidien. Une tasse de thé ou de café bien chaud à déguster le matin. Une douche après une longue journée de travail. Une respiration ample durant un trajet qui n'en finit pas. Un bout de chocolat qui fond sur la langue. Une émotion qui ne demande qu'à exister pour vous faire passer un message. Et si vous vous offriez ce cadeau ? Nous vous souhaitons plein de découvertes et d'apaisement ~
Rianne Cabanier
Lire la suite >

Journée PO Professionnels LLN Violences entre partenaire, un nécessaire dépistage

par Liliane Leroy
Cicatrices souvent invisibles, les violences relationnelles s’invitent dans la consultation médicale, psychologique, sociale ou paramédicale. En effet, les violences engendrent des troubles de la santé
physique et mentale et ce bien sûr pour la victime, mais aussi pour les enfants éventuels et les auteurs.

Les conséquences sur la santé sont graves :
• On retrouve cinq fois plus de problèmes d’addiction (médicaments, alcool, drogues douces ou dures).
• Chez les victimes de violences. Des comportements plus autodestructeurs comme l’automutilation sont
parfois à l’œuvre. A l’extrême, les violences peuvent mener au suicide.
• Certaines pathologies chroniques peuvent également être perçues comme consécutives des violences :
une fatigue chronique et des douleurs chroniques, des troubles gastro-intestinaux et des troubles
génito- urinaires très fréquents, des troubles cardio-vasculaires et/ou neurologiques, des troubles
endocriniens, des troubles de l'immunité, des troubles ORL, des troubles dentaires ou encore
dermatologiques, des troubles allergiques…
• Dépression, perte d’estime de soi, état de stress post-traumatique…

La liste est longue et les pathologies sont peu spécifiques. Cependant, identifier les violences comme étant la cause des troubles physiques ou psychiques permet d’épargner bien des fausses routes diagnostiques et thérapeutiques et les victimes sont souvent soulagées d’être reconnues comme tel. Au contraire, l’ignorer peut donner lieu à un phénomène de victimisation secondaire.

Les prestataires de soins sont, sans conteste, des acteurs de première ligne privilégiés pour un dépistage et une aide concrète lors de situations de violences conjugales. Un questionnement systématique dès la première anamnèse des troubles dont se plaignent des personnes, qu’elles soient victimes, auteur, enfant est nécessaire.

Adresse

1348 LLN
Rue Neufmoustier, 6
Salle moyenne 16h00

Prix

Gratuit
Inscription oblligatoire:
l.leroy@centremergences.be

Occurrence

AGENDA